les actualités
Riv'Forme : la métamorphose
Création d’une plateforme sport 

POURQUOI : PARCE QUE LES ACTEURS DU MONDE MEDICAL CHERCHENT DES LIEUX DE PRATIQUE 
POUR LEURS PATIENTS  

• Des propositions d’APA (activité physique adaptée) se développent dans certaines structures de 
santé. Des médecins ou autres professionnels de santé souhaitent orienter leurs patients vers plus 
d’activité physique et/ou sportive et sont à la recherche de prolongement et/ou de structures qui 
pourraient les accueillir sur des activités adaptées et sécurisées.  
• L’OBJECTIF : Construire des passerelles entre le monde de la santé et le monde du sport pour 
inciter les publics sédentaires et/ou malades à pratiquer une activité physique sécurisante régulière 
en club.  
• La création d’une plateforme sport santé sur la vallée de Rive de Gier et les côteaux est de favoriser  
le parcours des publics cibles (cités ci-dessous) des structures de prise en charge sanitaire et/ou  
sociale vers une pratique régulière et sécurisée d’activités physiques et sportives dans des 
dispositifs locaux en proposant un accompagnement. 
• Les bénéfices de l’activité physique ne sont pas acquis. Ils ne persistent que si l’activité physique est 
régulière et maintenue.
Le sport sur ordonnance depuis mars 2017
• L'inclusion du « sport sur ordonnance » dans le parcours de soins et sa prise en charge par l'Assurance-maladie est une des 
mesures incluses dans la loi de modernisation de notre système de santé. Le décret entrera en vigueur le 1er mars 2017. 
Cette avancée garantit donc que ces pratiques physiques destinées à des patients soient prescrites par un médecin et 
assurées par des structures labellisées dans le cadre d’un réseau animé par les agences régionales de santé et les directions 
régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, avec les collectivités, avec le mouvement sportif, sur la base 
de critères qualitatifs objectifs établis selon des modalités qui pourront être précisées par la voie réglementaire. 

• Le développement de programme « sport santé » constitue une voie d’avenir essentielle dans le développement de notre 
politique de santé, non seulement pour les patients mais aussi pour l’assurance maladie. 

• Le bilan coût-avantages est en effet très favorable, selon différentes études, en permettant d’éviter ou de retarder des prises 
en charge lourdes et en diminuant le coût des soins et la quantité de médicaments à absorber. Ils peuvent intervenir auprès de patients ne présentant pas d'altérations fonctionnelles les professionnels et personnes qualifiées disposant des prérogatives pour dispenser une activité physique aux patients atteints d'une affection de longue durée.
  
• Cette catégorie vise notamment les éducateurs sportifs diplômés ou enregistrés au répertoire national des certifications 
professionnelles, les éducateurs sportifs titulaires d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualifications, 
garantissant la capacité de l'intervenant à assurer la sécurité des patients dans la pratique de l'activité. 
. "Alors que la sédentarité constitue un facteur de risque indiscutable, indiquent les deux ministres dans un communiqué 
commun, les bénéfices des APS pour la santé sont réels et biens connus des professionnels, comme du grand public. 

Pourtant, de nombreuses populations restent encore éloignées de toutes pratiques, ce qui concourt à renforcer les 
inégalités." 

Le gouvernement entend donc mettre en place une politique publique "Sport-Santé-Bien-être", destinée à promouvoir les 
APS pour tous et toutes, à tous les âges de la vie. Elaborée en association avec les professionnels de santé, les collectivités 
locales, le secteur associatif et le mouvement sportif, cette politique aura pour ambition d’accroître le recours à des 
comportements bénéfiques pour la santé et de développer la recommandation des APS par les médecins et les autres 
professionnels de santé, dans un but de prévention du capital santé de chacune et chacun.  

Dans cette perspective, plusieurs axes de travail seront déployés : développement du sport en milieu scolaire et universitaire ; 
renforcement de l’offre de pratiques de loisirs, y compris pour les personnes en situation de handicap ou d’exclusion sociale ; 
développement de la pratique d’APS au sein des entreprises, par la mobilisation des contrats collectifs d'assurance 
complémentaire ; promotion de la mobilité active à travers les plans de déplacement urbain. 

La pratique auprès de publics "à besoins particuliers" (sédentaires, seniors, patients atteints de maladies chroniques) sera par 
ailleurs encouragée à travers le développement de réseaux régionaux sport et santé et la création d’un pôle ressource sport  
et santé au sein du ministère des Sports. Marisol Touraine a par ailleurs précisé que "les agences régionales de santé  
pourront intégrer la pratique des APS dans leurs priorités, notamment au sein des schémas régionaux de prévention ou des 
contrats locaux de santé".
Contact
Vous voulez en savoir plus ? 
ADRESSE DE CONTACT

contact@rivforme.com

Tél : 04 77 75 55 28

RIV'FORME 
14 A rue Maxime Gorki 
42800 Rive de Gier


Rejoignez nous sur Facebook